maisonhantéeC'est en écoutant en podcast l'excellente émission "mauvais genre" sur le centenaire de Shirley Jackson que je me suis souvenue avoir lu certains de ses livres dans mon adolescence sans toutefois me souvenir des-dits livres.

Maison hantée étant mise à l'honneur dans cette émission j'ai donc souhaité le relire car il figure toujours dans ma bibliothèque !

Un scientifique passionné et curieux fait des recherches sur les phénomènes paranormaux qui semblent se produire depuis longtemps dans une grande et austère maison nommé Hill House que plus personne ne veut habiter et n'ose regarder.

Le Docteur Montague y convie trois personnes qu'il pense réceptives à ces phénomènes surnaturels : Luke, héritier de la famille propriétaire de la maison, Théodora une femme assez exubérante et Eleonor une jeune femme chétive et timide.

A peine arrivés à Hill House, les hôtes sont accueillis par une gouvernante antipathique qui ne les rassure pas vraiment sur ce que leur réservera la maison à la nuit tombée. Et effectivement très rapidement les portes se mettent à claquer, les courants d'air glacés se font sentir et des visions étranges s'imposent à certains d'entre eux. Alors qu'ils ne se connaissaient pas les 4 protagonistes vont vite nouer des liens pour le moins surprenants. Au départ bienveillants les uns envers les autres soudainement après seulement quelques jours passés dans cette demeure machiavélique ils semblent ne plus se supporter entre eux et être sous l'emprise de Hill House.

Dans un style concis et très élégant, un brin suranné, Shirley Jackson nous raconte une histoire à l'ambiance inquiétante et confuse ou la part psychologique tient une grande place. 

Honnêtement je n'ai pas eu le frémissement que j'en attendais et je reste un peu dubitative. Je me demande si il n'y a pas eu trop de coupe à l'edition original de ce roman ? L'auteure avait-elle produit un texte plus touffu et donc plus oppressante ? En effet, j'ai eu le sentiment que des parties étaient tronquées, il manquait un peu de liant entre les scènes, toutefois il y a un beau style d'écriture et un traitement intéressant de la psychologie défaillante des personnages et de leurs interactions.

ice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-icon88106680_QUATRE88106680_QUATRE