differenceComme les habitués de mon blogounet le savent je suis très sensible à la différence et encore plus à la différence qui ne se voit pas parce que je sais ô combien il est difficile d'être compris quand on ne rentre pas dans le moule, quand les réactions surprenantes d'un individu provoque quasi systématiquement chez les autres une certaine agressivité ou de la crainte et très souvent du mépris.

Marguerite, 30 ans ne se sent pas  « normale ».  Elle mène pourtant une vie ordinaire en se rendant tous les jours au travail et en se blottissant le soir dans les bras de son compagnon. Sauf que la jeune femme souffre d'une fatigue chronique dés qu'elle est soumise à trop d'interractions sociales. Hypersensible aux odeurs, aux bruits, aux lumières et aux espaces vides, Marguerite survit parmi ses pairs consciente de sa différence et de ce que ses réactions provoquent dans son entourage.

Seules ses routines l'aide à tenir un tant soit peu mais exténuée par les efforts qu'elle déploie pour s'integrer elle va chercher sur internet une explication. C'est en parcourant de sites sur le syndrome d'Asperger qu'elle va réaliser qu'elle est porteuse de cette forme d'autisme.

Julie Dachez nous livre ici à travers le trait de Mademoiselle Caroline sa propre histoire et nous offre ici l'occasion de laisser les clichés de "rainman" sur le bas coté pour découvrir toutes les formes que peut prendre la personnalité "Aspie". C'est un témoignage sans pathos juste d'une touchante sincérité qui n'a pour seul objectif que de porter à la connaissance du plus grand nombre ce syndrome de la différence invisible.

 

 

IMG_0598

IMG_0599

 imageimageimageimage