002496211Déniché à la médiatheque ce livre m'a comblé de joie :

Lire "Mon hiver à Zéroland" c'est plonger dans l'adolescence dans ce qu'elle a de plus pure.  Alessandra, dix-sept ans vient de perdre sa mère des suite d'une longue maladie. Enfermée dans sa douleur elle choisit de rompre les liens d'amitié qu'elle avait jusqu'alors et choisit de s'assoir auprès de l'élève le moins populaire de sa classe : Gabrièle que tout le monde surnomme "zéro".

Gabrièle est un marginal, la cassos de la classe, celui auquel personne ne veut parler, celui qui de toutes façons n'a rien à partager avec ses pairs tant sa réalité est aux antipodes de ces derniers.

Alessandra tente de continuer à vivre en s'imposant une solitude douloureuse. Le silence de son voisin de classe l'arrange les premiers temps mais comme nul n'est fait pour supporter longtemps l'isolement, Alessandra et Gabriele uniront leurs solitudes et amorceront une complicité fragile et compliquée...

Paola Predicatori livre ici un roman intense d'une sincérité formidable. J'ai éprouvé tant d'émotions à la lecture de ce récit que je ne peux que le recommander. L'adolescence y est transcrite avec une belle sensibilité dénuée de pathos et de mièvrerie.

 

"C'est également ainsi qu'on meurt, je crois : on n'utilise plus certains objets, on n'entre plus dans certaines pièces. On emprisonne le passé pour que le poids des souvenirs ne nous atteigne plus."

ice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-icon