Natural-Enemies-J-Horwitz"Cela devient de plus en plus dur de vivre dans ce monde si personne ne se soucie de savoir si vous êtes vivant ou si vous êtes mort. "

 Encore un livre joyeux en ce début de mois de juillet avec "Natural Enemies" publié aux États-Unis en 1975 et en France en 1977, réédité par les éditions Baleine, je découvre 38 ans après sa sortie ce roman noir de Julius Horwitz.

L'auteur évoque ici la décadence du monde moderne, la désillusion des hommes à la fin des années 70, leurs frustrations, leurs névroses, leur mal être, leurs désillusions.

Paul Steward est un éditeur new-yorkais qui a réussi socialement :  il possède une grande maison, un chien, a une femme et 3 enfants. Sauf que hormis sa chienne rien n'a grâce à ses yeux. Sa femme dépressive ne le satisfait plus, ses enfants abrutis par la télévision ne l'intéressent pas plus que ça et ses amis trop prévisibles, non plus. La vie est terne et froide, il n'envisage qu'une seule solution tuer les membres de sa famille puis se donner la mort.

Julius Horwitz nous immerge dans les tréfonds de l'âme de Paul durant 24 heures, les heures durant lesquelles il fera le bilan de sa médiocre vie mais aussi une introspection froide, chirurgicale de ses sentiments profonds...

Un livre oppressant, dérangeant, cru qui provoque un malaise comme seul un roman noir peut le faire. Monsieur tout le monde qui pète les plombs ça donne à réfléchir.

 

ice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-icon88106680_QUATRE88106680_QUATRE

 Et j'ouvre ma saison 2013/2014 du challenge thrillers et polars de Liliba auquel je suis inscrite en catégorie Même pas peur: 25 livres ;)

88055171_p