image001

4ème de couverture :

Camarade lecteur, amie lectrice, heureux de te retrouver. Franchement, si on m'avait dit que l'on se reverrait un jour, toi et moi. Bon, tu sais comment les choses se passent. Je ne vais rien t'apprendre. Entre notre date de naissance et notre date de décès, il y a quelques moments dingues, des mauvaises passes et puis tout le reste. J'ai retiré tout le reste pour t'offrir rien que des moments dingues et des mauvaises passes. Et des moments dingues, aussi. Et des mauvaises passes. Et ainsi de suite. Bien à toi. NR

Mon ressenti :

L'amour est déclaré est le premier livre que je lis de Nicolas Rey que j'ai vu dans quelques émissions de télévision et qui me paraissait être un homme quelque peu torturé.

Et bien à la lecture de ce roman on se rend compte que cet homme est certes torturé mais surtout hypersensible.

Dans un style très épuré, avec des phrases courtes et faisant parfois l'économie de quelques ponctuations, l'auteur écrit comme il pense.

Nicolas Rey parle de lui, certains trouveront cela très prétentieux et intéressant parce que somme toute il s'agit là de l'histoire d'un type divorcé père d'un petit garçon qui tombe amoureux d'une femme à qui il tient et rien d'autre mais justement j'ai aimé cette histoire ordinaire raconté sans chichis, sans romantisme, sans flonflon parce qu'elle est le reflet de la vie telle qu'elle est que l'on soit artiste, journaliste, secrétaire, femme de ménage, l'auteur appelle un chat un chat et n'édulcore pas la réalité des sentiments et des émotions que tout à chacun normalement constitué éprouve au cours de sa vie sentimentale.

Ce qui fait la force de cette auto-fiction se sont les successions d'anecdotes décrites avec l'humour atypique de l'auteur qui m'ont à plusieurs reprises fait sourire; en revanche ce qui m'a gêné c'est l'absence de pudeur à l'égard de la femme dont il parle. Je ne sais pas si ce qu'il nous raconte est la pure réalité mais personnellement à la place de cette femme que l'on peut facilement identifier en cherchant un peu sur le net, je n'apprecierais pas que ma sexualité soit ainsi exposée au tout paris ! c'est le risque de l'auto-fiction ;)

Par contre, les passages avec son beau père, le grand comédien au caractère bien trempé sont de purs moments d'extases !!!

"mes amis, je vous présente le Rey. Ce qu'il y a de formidable chez le Rey, c'est qu'on s'attache. Physiquement, on ne peut pas dire que ce soit totalement ça mais on s'attache. Artistiquement, son oeuvre n'est pas fondamentale à la survie de l'espèce mais on s'attache. Intellectuellement, il suffit de passer trente minutes avec ses parents pour comprendre les limites de notre hommeà la hanche en céramique. Et pourtant, c'est plus fort que nous, avec le Rey, on s'attache."

J'ai passé un très bon moment de lecture, c'était mon premier Nicolas Rey et mon premier "Au diable vauvert" et c'est avec grand plaisir que je vais lire d'autres livres de l'auteur et d'autres livres de cette maison d'édition dont je trouve la mise en page rafraîchissante.

Un vrai livre papier que j'ai eu plaisir à tenir en main, lu en 3 soirées dans le cadre de la masse critique de Babelio.

ice-cream-chocolate-iconice-cream-chocolate-icon88106680_QUATRE88106680_QUATRE88106680_QUATRE

 1/7challenge album